Le Musée de La Poste se déplace auprès de son public

Article

Vous êtes ici

Le Musée de La Poste s’organise pour se rendre auprès des scolaires, des malades et plus généralement de tous ceux qui ne sont pas en mesure de se déplacer…
Rodolphe Pays
03/02/2021

« Ces activités, c’est génial, franchement le Musée de La Poste est au top, ce qu’il propose est vraiment bien, et puis le protocole sanitaire auquel il se conforme est irréprochable. » Ce compliment émane d’un soignant de l’hôpital pédiatrique Robert Debré. Il traduit tout l’intérêt suscité par les animations à destination des jeunes hospitalisés que le musée propose dans le cadre de sa politique « hors les murs ».

 

À Robert Debré, ce sont des ateliers « Lettres au Père Noël » animés par un médiateur culturel du musée qui ont été organisés durant le mois de décembre, un moment de détente récréative et créative apprécié des jeunes patients, sensibles à l’aspect ludique des activités et des échanges.

« Porter la culture hors les murs, pour les publics empêchés au sens large, s’inscrit pleinement dans la vocation d’un musée. »

« Si notre présence à Robert Debré est récente, nous intervenons aussi depuis presque dix ans à l’hôpital Necker, dans le 15e arrondissement de Paris, explique Hakima Benabderrahmane, la responsable du service Politique des publics du musée. Nous y avons longtemps animé des groupes, mais aujourd’hui, en raison de la crise sanitaire, nos actions s’effectuent individuellement au chevet des malades, qu’il s’agisse d’enfants comme d’adultes. »

 

Pour les jeunes, en plus des lettres au Père Noël comme à Robert Debré, les médiateurs culturels du musée conduisent des ateliers de mail art, des initiations au format « cours particulier » qui révèlent souvent des talents prometteurs.

Deux photos d'une intervention individuelle à l'hôpital Necker, avec une médiatrice du Musée et une jeune patiente alitée.

Avec la Covid-19, les animations en hôpital se déroulent en session individuelle. Ici un atelier « Lettres au Père Noël » organisé à l’hôpital Necker.

Les malades adultes ont eux aussi la possibilité de se familiariser au mail art, mais ils peuvent également choisir d’échanger avec le médiateur à propos de l’exposition temporaire du musée. « On a parlé de l’exposition Rêver l’Univers, des œuvres, des artistes, apprécie Jean-Yves, hospitalisé depuis plusieurs mois. C’était un bon moment, j’y ai pris beaucoup de plaisir. »

 

« Les malades et les cadres de santé avec lesquels nous sommes en relation témoignent de leur satisfaction, cela nous encourage à persévérer, indique Hakima Benabderrahmane. C’est un engagement pour nous, d’autant qu’actuellement beaucoup d’institutions culturelles ont du mal à assurer leur présence dans les hôpitaux. »

 

Il est vrai que le Musée de La Poste a pris un peu d’avance en matière de hors-les-murs. Il le doit en partie à ses 6 ans de fermeture pour rénovation. De 2013 à 2019, à défaut de recevoir des visiteurs, le musée a fait le choix d’aller à leur rencontre. Étaient concernés les établissements de santé, mais aussi les maternelles et primaires de Paris et d’Ile-de France. Le hors-les-murs était lancé.

Deux photos d'animation en classe : un atelier mail art en primaire, une animation Nino en maternelle.

Atelier Mail Art, histoires contées… Le Musée propose diverses animations dans les écoles d’Ile-de-France à destination des classes maternelles et élémentaires.

« À la réouverture du musée, fin 2019, nous avions très fortement réduit nos déplacements en établissements scolaires, tout simplement parce que les enseignants et leurs élèves pouvaient venir sur site, rappelle Hakima Benabderrahmane. Nous les avons repris lorsque le musée a refermé ses portes à cause de la Covid-19. »

 

Et ce n’est pas une petite reprise. Les enseignants sont très demandeurs d’animations en classe, notamment parce qu’il leur est désormais plus difficile, pour des raisons financières et de sécurité, d’obtenir des autorisations de sortie scolaire. Or peu de musées en proposent actuellement.

 

Là encore, les médiateurs culturels du Musée de La Poste sont à la tâche. Selon les souhaits des enseignants, ils endossent l’habit de conteurs (les histoires de Nino, le petit facteur, sont souvent plébiscitées), d’animateurs d’atelier de mail art, de conférenciers sur des sujets illustrés par le timbre…

« Le hors-les-murs n’est pas seulement un moyen de pallier la fermeture du Musée, ce n’est pas l’un ou l’autre, nous sommes désormais convaincus que notre présence sur site et nos interventions à l’extérieur sont complémentaires. »

Les médiateurs le disent : les retours sont positifs, les enfants et leurs éducateurs sont très heureux de cette présence du musée.

 

Une appréciation partagée par les centres de loisirs de la région parisienne, qui sollicitent désormais régulièrement le Musée de La Poste pour des animations comparables à celles proposées en milieu scolaire.

 

« Les liens avec les centres de loisirs sont nouveaux, ils sont issus d’un partenariat engagé en juillet dernier avec la Direction des Affaires Scolaires de la Ville de Paris, précise Hakima Benabderrahmane. Nous avons ainsi pu travailler avec de nombreux groupes d’enfants dès l’été, puis à la Toussaint. Le hors-les-murs n’est pas seulement un moyen de pallier la fermeture du Musée, ce n’est pas l’un ou l’autre, nous sommes désormais convaincus que notre présence sur site et nos interventions à l’extérieur sont complémentaires. Porter la culture hors les murs, pour les publics empêchés au sens large, s’inscrit pleinement dans la vocation d’un musée. »

Les chiffres du hors les murs 2020 : 24 animations en hôpital (106 participants), une centaine d’interventions en milieu scolaire, 33 animations en  centres de loisirs.

Suggestions d’articles

Programmation Noël & Nouvel An

Consulter l'article
News

Le Musée de La Poste se déplace auprès de son public

Le Musée de La Poste s’organise pour se rendre auprès des scolaires, des malades et plus généralement de tous ceux qui ne sont pas en mesure de se déplacer…
Consulter l'article
Article
Rodolphe Pays